Débrider un VAE, focus sur cette pratique aux nombreux adeptes

Les Vélos à Assistance Electrique (VAE) sont dotés d’une limite de vitesse à 25 km/h que beaucoup d’utilisateurs souhaitent dépasser pour diverses raisons. Retour sur les modalités de cette opération et ce qu’elle implique.

Qu’entend-t-on par débridage d’un vélo électrique

Techniquement, les VAE facilitent le pédalage grâce à l’action d’un moteur électrique de 250W. La réglementation impose toutefois à tout véhicule destiné à la circulation une limite à 25 km/h pour la vitesse maximale que l’on peut atteindre avec ces vélos. Cela est possible grâce à la présence d’un contrôleur électronique installé avec le moteur. Le débridage consiste donc essentiellement à rendre inopérante cette limitation afin que le moteur puisse tourner à pleine capacité.

Les raisons qui poussent les propriétaires de VAE à effectuer cette modification sont variées mais pour la plupart, il s’agit de pouvoir rouler plus vite dans des zones privées où le bridage n’est pas à appliquer. D’autres le font également pour le plaisir d’une sensation de vitesse accrue.

Comment débrider un VAE

Deux principes peuvent être mis en œuvre pour débrider un vélo :
– Contourner la limitation en fournissant au contrôleur une valeur différente de celle à laquelle le moteur tourne réellement. Il s’agit donc principalement de tromper le dispositif pour qu’il relève en permanence un fonctionnement sous le seuil règlementaire
– Supprimer définitivement le bridage avec un appareil spécialisé

Quelle que soit la méthode choisie, il faut savoir que les contrôleurs fonctionnent différemment les uns des autres. Cela implique donc que les accessoires de débridage sont généralement conçus pour s’appliquer précisément à une marque de VAE. En d’autres termes, une technique de débridage efficace sur un modèle de vélo ne le sera pas sur un autre surtout s’ils sont produits par des constructeurs différents. En pratique et par exemple, un kit speedbox pour Bosch ne fonctionne que sur les VAE équipés d’un moteur et d’un contrôleur de cette marque.

Pour cette raison, il est important de bien vérifier que le dispositif de débridage est compatible avec le vélo à booster. Autre caractéristique à ne pas oublier : la possibilité de retourner à un état « normal » du moteur afin que le véhicule soit de nouveau autorisé à circuler si nécessaire. En effet, il faut rappeler que seuls les VAE limités à 25 km/h sont homologués pour une circulation sur la voie publique.

Enfin, il est aussi utile de savoir que l’opération de débridage concerne surtout les modèles à moteurs pédaliers. Les systèmes à moyeu sont pour leur part totalement impossible à modifier.