Les dents de sagesse : des dents à problème !

dent-de-sagesseÉgalement appelées troisièmes molaires, les dents de sagesse apparaissent en dernière position dans la bouche, généralement à la fin de l’adolescence. Toutefois, dans plusieurs cas, celles-ci, au nombre de quatre, ne trouvent pas suffisamment de place dans la mâchoire humaine pour se développer. Ces dents finissent par créer des problèmes que la chirurgie parvient, heureusement, à résoudre.

Des dégâts causés en silence

La dent de sagesse est dite incluse lorsque sa sortie normale est entravée. Cette inclusion peut être partielle, ce qui veut dire qu’elle sort en partie de la gencive. De sérieux problèmes en découlent parfois d’une infection, d’une douleur et d’un chevauchement. Et les dégâts peuvent même atteindre les dents adjacentes.

Très souvent, les problèmes buccaux engendrés par les dents de sagesse ne sont pas suivis de symptômes. Cela dit, la situation peut être grave sans que le sujet ne s’en rende compte. C’est pourquoi il est mieux de consulter un chirurgien dentiste pour le retrait des dents de sagesse. Et le plus vite serait le mieux ! Il ne faut surtout pas attendre la vieillesse pour entreprendre cette démarche, car ces dents se seraient solidement fixées.

La chirurgie pour enlever les dents de sagesse

Une intervention chirurgicale s’impose pour enlever les dents de sagesse et celle-ci ne peut être pratiquée sans l’avis d’un spécialiste. Un chirurgien dentiste doit être contacté pour savoir s’il est urgent de retirer ces dents. Un examen buccal sera alors effectué à partir de radiographies. Cela permettra au praticien de détecter éventuellement des dents incluses et n’importe quelle autre déformation pouvant apparaitre et indétectable à l’œil nu. Si les observations faites imposent une chirurgie, le spécialiste en avisera et montrera la marche à suivre au patient pour l’intervention.

À partir de techniques modernes, enlever une dent de sagesse est aujourd’hui un acte médical maitrisé et très bien supporté par le patient.