Locations saisonnières : où investir ?

En Europe, la location saisonnière reste un placement intéressant à condition de savoir où investir. Espagne, France, Italie… Que faut-il savoir avant d’investir dans la location saisonnière ? Quelle ville offre le meilleur retour d’investissement ?

Investir dans une Location saisonnière : une question de prix

A la différence des baux d’habitation classiques, la location saisonnière présente l’avantage d’être souple. D’une part, parce que la durée, le prix et les conditions du contrat sont fixés librement par les deux parties. D’autre part, le contrat peut être conclu par simple échange de courriers.

Plusieurs paramètres doivent cependant être pris en compte avant de se lancer dans la location saisonnière, au premier rang desquels : le prix au mètre carré à l’achat et à la location du lieu où l’on compte investir. Ces données permettent d’ailleurs de déterminer la rentabilité de l’investissement ainsi que la durée d’amortissement.

Selon une récente étude, c’est la ville de Grenade, en Espagne qui présente la plus forte attractivité en termes de prix moyen à la location par jour. Ce barème est obtenu en faisant le ratio superficie moyenne (en mètres carrés) d’une location saisonnière/prix moyen au mètre carré à la location. Ainsi, faut-il louer 602 jours à 105 €/jour en moyenne pour amortir son investissement contre 1 018 jours à Athènes et 1 225 jours à Vérone.

Quid des grandes villes

Force est de constater que les grandes villes européennes, les capitales en particulier, sont loin d’être attractives pour un investissement dans la location saisonnière. Et pour cause ? Les prix au mètre carré, aussi bien à l’achat qu’à la location, y sont trop élevés pour permettre d’amortir assez rapidement son investissement de départ.

Paris, Londres ou encore Milan se trouvent ainsi en queue de peloton car c’est dans ces trois villes qu’il faut louer son bien le plus longtemps pour espérer un retour d’investissement intéressant.

Les villes françaises qui ont la côte

Qui dit ville touristique dit parc d’hébergement. Et des destinations de vacances, ce n’est pas ce qui manque en France. Cette année, c’est le Cap d’Agde, dans l’Hérault, qui affiche les meilleures perspectives en termes d’investissement immobilier saisonnier. Cette station balnéaire attire près de 200.000 vacanciers chaque été, et elle propose des logements haut de gamme entre 4000 et 5000 euros le mètre carré mais aussi des habitations de moyen standing très accessible.

En moyenne, il faut louer son logement saisonnier 791 jours à 121€/jour en moyenne pour amortir l’investissement. C’est nettement plus accessible que sur la Côte d’Azur où le prix moyen à la location par jour tourne autour de 160€.

Sinon, Mandelieu la Napoule, l’Ile-de-Ré et la Grande-Motte ont un potentiel à ne pas négliger. Un achat de maison à Mandelieu ou d’appartements de luxe peut être amorti après quelques années de location saisonnière.